La composition pour orchestre d'Adolphe Adam (1803-1856) créée pour les funérailles de Napoléon Ier m'interpelle par les tirs de canons rythmiques, les notes galopantes, les emphases sombres et les éclats mélodiques stridents. La composition est d'octobre 1815, l'exécution de décembre de la même année. Par la suite, Friedrich Kalkbrenner (1785-1849) propose une adaptation pour piano. Version fidèle mais astucieuse et parfumée par endroits, presque frivole. Mon adaptation reprend dans l'intégralité la lecture de Kalkbrenner en y imposant le blocage des touches sol. Blocage des touches par désactivation des cordes (clavier mécanique) ou scotchage des touches (clavier numérique). - Antonio Contador

Performance dans le cadre de l'exposition Bloody Mary (cur. Jonathan Chauveau) à la Galerie Torri à Paris.

Interprète : João Lourenço
Crédit photo : Guillaume Vieira