ANTONIO CONTADOR

PROJECTS —
2019
        APOGÉE ET DÉCLIN #3
        FM - PUBLICATION
        FM - WALL PAINTINGS
2018
TCA #6
TCA #5
TCA #4
APOGÉE ET DÉCLIN #2
FM - SEL SOLAIRE
2017
FM - CABIDELA
FM - PUBLICATIONS
MONUMENT TO THE CHICKEN #2
2016
TCA #3
APOGÉE ET DÉCLIN #1
L
2015
FM - TALK & WALK
FM - PUBLICATIONS
FM - BROADCAST
FM - TALK
FM - WALK
TCA #2
MATÉRIAS BAIXÁS #2
OLUR #3
OLUR #2
2014
MATÉRIAS BAIXÁS #1
SAM
2013
FM - PRINTS
TU TE TUS
S
2012
MARCHE FUNÈBRE...
TCA#1
JE N’Y SUIS POUR RIEN
10 KM POUR RIEN
STIMULO
2011
MONOLOGUES EN COURANT POUR RIEN
2010
MONUMENT TO THE CHICKEN #1
OLUR #1
SENTINELLES
J’AI BIEN DÉTRUIT TA LETTRE
2009
MONOLOGUES WHILE WALKING UP THE STAIRS...
2007
PERSIFFLEUR


CURATING & AL. — 
2017
DEEEP
2014
TFR #3
2013
FLAMME PARPAING
2012
REVISITING ERNESTO DE SOUSA IN KASSEL
TFR #1
LE CHAT EST DANS LA FORÊT
2011
NOT YET
2005
RUIDOSO


PRESS —
2017
LE RÉPUBLICAIN LORRAIN
REVUE DIALOG
2016
LE TÉLÉGRAMME
OUEST FRANCE
2014
LE QUOTIDIEN DE L’ART
2013
UP MAG. (TAP - AIR PORTUGAL)
FROG


PAPERS & BOOKS (AS AN AUTHOR) 
2018
DA OPERÂNCIA E INOPERÂNCIA...
2017
THE ARTIST’S WITHDRAWAL... A NOÇÃO DE ESPERA...
2010
VERS UNE ESTHÉTIQUE DE L’ATTENTE
2004
SLAVES, CANNIBALS, BLACKS AND DJS...
2001
MUSIC AND THE IDENTIFICATION PROCESS OF THE YOUNG BLACKS IN PORTUGAL
BLACK YOUTH CULTURE IN PORTUGAL
1998
GENERATION CONSCIOUSNESS AND
ETHNICITY: FROM THE 2nd GENERATION TO THE NEW LUSO-AFRICANS

1997
RITMO E POESIA: OS CAMINHOS DO RAP






Mark
JE N´Y SUIS POUR RIEN
Performance


Vue de la performance à la Maison de l’Amérique Latine à Paris.
Photos : Lorena Diaz


Invité en 2002 par une Université à São Paulo (PUC-SP) pour une conférence sur le thème "musiques noires et identités", l’artiste est présenté à un anthropologue brésilien intéressé par le thème. Après plusieurs rencontres, Contador s’aperçoit d’une gêne chez son interlocuteur. Ce dernier lui explique qu'il est l'arrière petit-fils d'une esclave noire abusée par son propriétaire portugais se prénommant Antonio. Pour Il va se passer quelque chose, Antonio Contador révèle, sous la forme d’un récit performé au haut-parleur, l’histoire de cette rencontre. Le récit se termine par la phrase "Je n’y suis pour rien", une allusion subtile à la performance d’Elmgreen & Dragset "It’s Never Too Late To Say Sorry" (2011). - Agnès Violeau

Performance à la Maison de l'Amérique Latine à Paris. (cur : Agnès Violeau)